Une femme enceinte vit d’amour… et d’eau fraîche !

IMG_5812 - Copie

Lorsque l’on est enceinte, on se demande souvent ce qu’il faut manger. Mais l’on a tendance à oublier que la première règle, c’est de bien boire ! Dans cet article, vous apprendrez pourquoi l’eau est essentielle à la future maman et son bébé. Vous découvrirez aussi ce qu’il faut boire et ne pas boire pendant la grossesse, avec quelques petites astuces utiles. Je vous invite à lire cet article…un verre d’eau à la main ! Bonne lecture !

LE chiffre à retenir

Une future maman doit boire au minimum 1,5 litres d’eau par jour, autres boissons comprises.

Puisque ce n’est pas toujours évident de savoir si vous avez suffisamment bu au cours de la journée, voici une astuce : remplissez chaque matin une bouteille d’eau (en verre de préférence car ce matériau est plus sain que le plastique) d’1,5 litre et assurez-vous de l’avoir finie avant d’aller dormir.

Pourquoi l’eau est-elle si importante pendant la grossesse ?

  1. L’eau est indispensable au bon fonctionnement des cellules et des organes de la future maman, au maintien du volume sanguin (qui est plus important lors de la grossesse) ou encore au renouvellement de l’eau éliminée via l’urine ou la sueur.

  2. L’eau est également indispensable à la digestion puisqu’elle participe à la circulation des aliments et à l’absorption des nutriments nécessaires à la maman, mais aussi au bébé grâce au placenta (le fœtus s’alimente en oxygène et en nutriments par le biais d’échanges sanguins avec sa maman).

  3. L’eau participe ensuite à la constitution du liquide amniotique et des tissus de bébé qui est principalement composé d’eau.

  4. L’eau permet en outre de lutter contre la constipation, mal bien connu des futures mamans.

  5. L’eau permet enfin de limiter le risque de développer des infections urinaires qui se déclenchent souvent lorsqu’on ne boit pas suffisamment et qui peuvent être dangereuses pour le bébé si elles ne sont pas traitées (risque d’accouchement prématuré notamment).

eau du robinet

De l’eau à volonté !

Buvez de l’eau autant que possible, en bouteille ou au robinet comme vous le souhaitez  ! Le mieux est de varier ! Les eaux en bouteilles permettent justement de varier les plaisirs (eau plate ou pétillante) et les bienfaits (certaines sont riches en calcium, d’autres aident par exemple à lutter contre la constipation). Veillez tout de même à en limiter votre consommation car les bouteilles polluent l’environnement et le plastique n’est pas un matériau sain (pensez d’ailleurs à consommer rapidement votre bouteille après ouverture et à ne pas la réutiliser). Sachez en outre que l’eau du robinet est aujourd’hui très contrôlée, de bonne qualité et économique. Afin de vous assurer de la qualité de l’eau potable de votre domicile, il suffit de consulter les résultats officiels des analyses du contrôle sanitaire (https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/qualite-de-l-eau-potable). Pour plus de sécurité, laissez couler l’eau quelques instants le matin avant de la consommer (car l’eau peut se charger en plomb si elle stagne longtemps dans les canalisations).

Que boire et ne pas boire ?

leaf-2562369_1280

  • D’autres boissons apportent de l’eau à votre organisme : les jus de fruits (idéalement maison ou a minima 100% pur jus car les autres sont bien trop sucrés et peu intéressants d’un point de vue nutritionnel), les bouillons ou soupes de légumes, ainsi que le lait et les boissons végétales. Les tisanes sont particulièrement hydratantes en hiver quand la sensation de soif est moins importante. Veillez seulement à varier les plantes autant que possible (gingembre, menthe, camomille, feuilles de framboise, verveine, tilleul, mélisse, romarin, etc.) car certaines provoquent des effets indésirables voire sont à éviter pendant la grossesse si elles sont consommées en trop grande quantité et de manière répétée (comme la sauge qui selon des études augmenterait le risque d’hypertension et de fausse couche, le houblon ou le fenouil en raison de la présence de phyto-œstrogène perturbant les hormones, le lin qui accroîtrait le risque d’accouchement prématuré et le réglisse qui influencerait le développement cérébral de l’enfant).

  • En revanche, les boissons trop sucrées comme les sodas sont de faux amis car, en plus d’être très mauvais pour la santé (plein de sucres et d’additifs), ils favorisent la déshydratation !

  • Le thé et le café peuvent être consommés mais à distance des repas (car ils diminuent l’absorption du fer) et en faible quantité : pendant la grossesse il est possible de prendre par jour 2 grandes tasses de café ou 5 grandes tasses de thé mais pas plus car la caféine contenue dans ces deux boissons passe dans le sang et, en plus de perturber le sommeil de maman, pourrait influencer la croissance de bébé et de son cerveau.

Picto-grossesse-alcool_medium

  • L’alcool enfin est interdit car il traverse librement le placenta et peut engendrer des anomalies physiques, des retards du développement cérébral et des troubles du comportement. Même si ce sont de grandes quantités d’alcool qui sont néfastes pour le bébé, aucune étude ne permet de connaître avec certitude le seuil de consommation en dessous duquel le risque est nul. Le moment de la consommation est important aussi car l’alcool peut avoir de graves conséquences s’il est bu à l’instant même où un organe se forme. Cela dépend enfin des capacités de la future mère à éliminer l’alcool : dans le doute, mieux vaut donc s’abstenir, et même éviter les plats cuisinés avec de l’alcool ! Pour ce faire, une astuce toute simple : remplacez la même quantité d’alcool par des jus (le vin rouge sera remplacé par du jus de raisin ; le vin blanc, le cidre et la bière par du jus de pomme ; la liqueur de cerise par du jus d’orange et le cognac par du jus de poire) et le tour est joué !

Retrouvez mes articles sur le blog #BBDIAC de la maternité des Diaconesses (Paris 12)


NB : en cas d’allergie, de maladie ou tout problème de santé supposé ou avéré, y compris pendant la grossesse et l’allaitement, l’alimentation doit être impérativement adaptée et prescrite par un médecin. Les conseils donnés dans ce blog, sur les réseaux sociaux ou lors des consultations ne sont fournis qu’à titre informatif, ils ne sauraient en aucun cas se substituer à l’avis d’un professionnel de santé.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s